Le filet de hareng

 

Homonyme du filet de pêche qui l’a capturé et du filet de voix de la pécheresse qui aurait pu le captiver, le filet de hareng sort du lot. Selon l’intensité de sa fumaison il peut être gris pâle, avec un accent circonflexe et des reflets roses, ou terre de sienne virant à l’or.

 

Toutes nuances confondues, il est promis au même sort que le pain et le vin : celui d’être consommé. Selon le rituel communément admis, il est accompagné dans l’épreuve par des pommes de terre à l’huile. Mais il n’est pas interdit de sortir de sa zone de confort et de risquer la fricassée de choux, les navets nouveaux, les spaghettis à l'huile de noix ou même les crêpes de sarrasin.

 

Un immense poète du nom de Charles Cros ne devait pas les avoir ( les crocs ) car il en a fait un tout autre usage ( du hareng ).