Supplique à Neptune

 Entends ma supplique, ô Neptune,

Dieu du large et des bords de mer.

Ne m’en veux pas si j’t’importune,

mais un souci me rend amer.

 

Sur ntos flots, hier si tranquilles,

fich’nt le bazar trois paltoquets,

à ch’val sur leurs drôl’s de missiles.

Les baigneurs sont interloqués.

 

Friands de loisirs balnéaires,

nous somm’s sereins et débonnaires,

mais cet irrespect nous confond.

 

Avant que flambe la rancune

et qu'on en vienne aux mains, Neptune,

envoie ces jet-skis par le fond !

 

une autre ?