Pirouette

Nous glissions mollement sur une eau translucide,

une toise au-dessus d’un sable diapré,

Il y crapahutait maints crabes intrépides :

des verts et des carmins, des bruns et des ocrés

 

À quoi bon résister quand la flotte est si tiède ?

Je bascule ma nef et la fait capoter.

Sans perdre une seconde, en valeureux bipède,

je place ma pagaie afin d’eskimoter.

 

Mais en vain. Brimbalé coque par-dessus tête

sous le regard surpris des joyeux crustacés,

au bord de l’asphyxie, j’m’imagin’ trépassé.

 

Pour survivre, il me faut accepter la défaite 

et, giclant sans honneur de ce fichu cockpit,

convenir que je fais un bien pâle inuit.