Crotte, encore un sonnet !

Crotte ! Encore un sonnet… Madame on est crevées.

écrire comme on veut, ce serait l’idéal,

comme le dit souvent Jonathan, mon féal,

qui torche en un clin d’oeil des poésies rêvées.

 

Vous ne me croirez pas, il n’a jamais de trou.

On peut le déranger, sa plume suit sa course.

Il écrit de ces trucs (des fois sur la Grande-Ourse,

d’autres sur la petite) qui me font des frou-frou.

 

Avec sa mobylette on s’en va sur les routes.

Une fois il a plu. Pour éviter les gouttes

on s’est mis à l’abri. Maman, quelle vigueur !

 

Il avait de ces mots, carrément… fantastiques

et jouait de la lyre avec mes élastiques. 

Oubliez les sonnets, Madame. Ayez du coeur !