Homéost'Asie

Au bordel de Kobe Debbie

Toute sa beauté déballa

D’abord son obi m’emballa

Je blablatais tel un zombie

 

Bobby en fut tout ébaubi

Dès lors que mon absinthe bue

Je lui déblatérais l’imbue

Brume abîme de mon hobby

 

Obnubilé dès les débuts

Par les obis bleus de Debbie

Leur absence m’était phobie

Abruti sans ces attributs

 

J’aboutissais aux faux débats

Fi de l’obsession des ceintures

Tergiversations et tortures

Obi de Debbie tu m’abats

 

T’oublier Toi et l’obi tue

Bizarrerie l’abus du Beau

Ô mon bonbon mon Salambo

 

Obi à toi je m’habitue