Il fallait être siphonnée

Il fallait être siphonnée,

et bien plus qu’un peu croyez-m’en,

pour s’offrir cette randonnée

sous la fureur des éléments.

 

Et vous voici désarçonnée

de vous trouver sans vêtement

sec. Zeus vous a cruellement

et joliment asaisonnée.

 

Pour éviter le coryza

je crois qu’il vous faut chère Isa

vous dévêtir de toute urgence

 

afin de vous chauffer aux feux

du foyer et de quelques jeux.

C’est, je crois votre seule chance.