Médiatrice

C'est une rude orthogonale

qui sans ménagement empale

un brave et malheureux segment.

 

Et qu’on appelle « médiatrice ».

 

Avec un culot désarmant,

elle prend son aise et s'installe

sur sa victime qui ne râle,

ni même appelle sa maman.

 

Et on l’appelle médiatrice !

 

Cette insupportable adventice

me courait sur le singleton.

Pour stigmatiser sa malice,

il fallait que je l’écrivisse,

 

ce faux sonnet, ce mirliton.